Le Comité National Kendo Kendo Iaido Jodo Naginata Chanbara Kyudo
LE CNK / LES DISCIPLINES

KOMAZAWA OLYMPIC PARK GENERAL SPORTS GROUND

VXiXtXaXmXiXnXeXCXMXS-2010-02-08 10:55:22
Image de KOMAZAWA OLYMPIC PARK GENERAL SPORTS GROUND
Kowazama station
Le soleil se lève à peine sur Tokyo et notre équipe de France rentre dans le KOMAZAWA OLYMPIC PARK GENERAL SPORTS GROUND.
 
Après une longue cérémonie d’ouverture où Céline Lescuyer a reçu une médaille pour sa contribution au développement international, nos compétiteurs français, guidés par leur Capitaine, Alain Girot, s’échauffent afin d’être prêt à en découdre avec cette journée d’affrontement successifs.
 
Faux départ ! Nos français ne passent pas les premiers tours en Kihon Dosa individuel (compétition technique).
 
Les 3 premières catégories d’armes Datotsu (combats), Kodachi, Choken Ryote et Nito vont se succéder. Alain Girot efficace et incisif est sacré Champion du Monde en Kodachi. Nos français enchainent les catégories… rentrent dans les phases finales mais ne parviennent plus à monter sur le podium. Reste la catégorie Nito, pour conclure cette matinée. Sursaut d’orgueil de la part de Jérémy Courtois qui part arracher un titre de Vice-Champion.
 
Les catégories Choken Morote, Tanto, Yari, Tate Kodachi, Tate Choken, Bo et Jo se mettent en place simultanément, faute de temps.
Nos français ne peuvent donc s’engager que dans une ou deux armes seulement.
 
Coup d’éclat et de suprématie, en Tate Choken, Alain Girot est une nouvelle fois Champion du Monde ! Dans cette même catégorie, François Dadat échoue de peu en quart de final.
Sur les shaïjos voisins, les phases finales en Choken Morote se disputent. D’un coté du tableau, Loïc Billiau est en lice pour une troisième place, de l’autre, Jérémy Courtois est en finale. Manque de réussite pour Loïc Billiau, il termine quatrième. Quand à Jérémy Courtois, il s’offre la victoire et devient Champion du Monde.
Plus que deux Français dans la course, Arthur Cétaire et Romain Bénozène. Soutenus par un collectif fort, les compétiteurs obtiennent une médaille d’argent. Arthur Cétaire est Vice-champion en Taté Kodachi et Romain Bénozène est Vice-champion en Tanto.
 
Pas le temps de se reposer et de savourer les victoires, les engagements par équipes commencent.
 
En Kihon dosa, grosse surprise, la France est éliminée au premier tour alors qu’elle semble avoir été au-dessus de ses adversaires. L’équipe était composée de Jérémy Courtois, Alain Girot et Loïc Billiau.
Coup dur pour les compétiteurs ; cette dernière défaite ne doit pas entamer le morale pour la suite. Chose faite, par équipe 4x4 (affrontement simultané), Arthur Cétaire, Romain Bénozène, Jérémy Courtois et Alain Girot obtiennent la troisième place. Il faut souligner la performance du capitaine qui élimine deux adversaires sur le même Ippon. Cette Médaille de Bronze redonne du souffle.
 
Les choses sérieuses arrivent, les équipes Datotsu. Loïc Billiau est en Kodachi, Romain Bénozène en Choken Ryote et Alain Girot en Nito. Cette équipe passe les tours avec aisance en s’imposant 3 à 0 à chaque fois.
Mais en finale, après un match nul 2-2, c’est le combat supplémentaire qui désignera la Russie vainqueur.
L’équipe de France est Vice-championne du Monde par équipe, mais un sentiment de tristesse et déception se lient sur les visages.
 
Mais la compétition n’est pas encore terminée. Il reste le titre de Champion du Monde Toutes Catégories et il faut se ressaisir car deux de nos Français sont sélectionnés : Alain Girot et Jérémy Courtois.
Ils se rencontreront en huitième de Finale. C’est d’ailleurs l’une des rares rencontres Franco-française de la journée. Alain sort victorieux de ce duel fratricide et file tout droit vers la finale.
Ayant déjà remporté ce titre en 2006, il souhaite renouer avec l’histoire. Mais après un duel acharné face à un japonais, il s’incline. Alain Girot devient donc Vice-champion du Monde Toutes Catégories.
 
Il fait nuit sur Tokyo ; après la remise des médailles, les 39ème Championnats du monde sont clôturés. L’équipe de France est sollicitée de toute part pour faire des photos, recevoir des félicitations et remerciements.
 
Cette longue journée s’achève donc par un bilan positif aussi bien sur le plan individuel que sur le plan collectif : 3 titres de Champion du Monde, 5 titres de Vice-champion de Monde et une troisième place.
Image de Paroles d'équipe ! et KOMAZAWA OLYMPIC PARK GENERAL SPORTS GROUND
Palmarès

Paroles d'équipe !

Céline Lescuyer (Coordinatrice nationale):
De retour dans la compétition internationale après 5 ans d’interruption, cette nouvelle équipe de France a su une nouvelle fois se démarquer. Je les félicite ! La France a réellement sa place au niveau international, les japonais nous ont d’ailleurs très bien accueillis. Prochaine étape, les championnats d’Europe à Francfort les 26 et 27 avril 2014… 5 mois pour s’entraîner dur et remporter le titre par équipe, enfin j’espère !
 
Jean-Christophe Dannemard (Entraîneur équipe de France) :
Un grand bravo à cette équipe de France et merci pour les moments de bonheur qu’elle m’a apporté. Jamais de telles performances n’ont été réalisées dans le passé en terme de résultats. Cette toute jeune équipe a fait ces premiers pas sur la scène mondiale avec brio. Je crois en son avenir et je suis intimement convaincu qu’elle n’a pas fini de nous faire vibrer.
 
Alain Girot (Capitaine) :
Je suis content et fier d’être de nouveau dans le circuit international. Mon objectif : regagner mon titre en individuel et aller chercher celui par équipe. Résultats deux titres de Vice champions ; cela me motive encore plus pour les prochains championnats ! De plus, revoir tout le monde a été un grand plaisir pour moi, surtout que dès la Welcome Party, j’ai été mis à l’honneur par une vidéo remémorant les précédents champions du monde.
 
Jérémy Courtois :
Un retour à la compétition internationale, premier d’une longue série ? Avec un objectif à la clé : être champion du monde.
Les entraînements successifs au fil des années ont finalement payé : champion d’une catégorie, j’ai pu accéder à la compétition « grand champion », ouvrant droit au titre de champion du monde. Je m’y suis hélas incliné contre Alain. Néanmoins, je prends cette défaite avec joie car cela montre bien le niveau d’excellence du Chanbara Français à l’échelle mondiale.
Je reviens avec beaucoup de souvenirs, des bons et des moins bons, mais globalement je suis très satisfait et content de la compétition et du voyage.
 
Romain Bénozene:
Premiers championnats au Japon pour moi. Un résultat très satisfaisant, malgré un titre de Vice-Champion par équipe loupé de très peu, que j’aurais vraiment aimé ramener. L’année prochaine sera la bonne ! Notre équipe est soudée et maintenant je pense pouvoir mieux gérer les différentes formes de pratique des autres pays. Notre Chanbara Français est craint des autres nations, à nous maintenant de concrétiser tout ça l’année prochaine pour remporter l’or par équipe…
 
Loïc Billiau :
Je venais avec l’envie de tout donner et de montrer aux japonais la qualité de notre pratique. Le résultat global est très satisfaisant, mais je ne peux m’empêcher d’éprouver une grande déception. D’un point de vue personnel d’abord, l’enjeu de la compétition et l’atmosphère très différente de tout ce que nous connaissions jusque là ont été complexes à gérer. La demie finale perdue en Morote aura pourtant agi en déclic et m’aura permis peu à peu d’oublier la pression. Nous nous hissons en finale par équipe. Nous échouons de peu, mais avec plein d’espoir pour la suite.
J’aurais voulu faire mieux, pour mes enfants, pour mes coéquipiers et pour la France.
Comme le dit l’adage, les défaites forment les victoires. La prochaine sera la bonne, que ce soit pour moi ou pour enfin rapporter le titre en équipe qui nous échappe encore une fois !
 
Arthur Cétaire :
Mes premiers championnats du monde ! Après plusieurs années à m’entraîner en équipe de France j’ai enfin pu participer au challenge ultime de tous compétiteurs. Le défi a été de taille ! J’ai rencontré d’excellents combattants qui m’on fait redécouvrir ma pratique à un tout autre niveau d’excellence. Et je reviens avec un titre de vice champion du monde ! Malgré la déception de la défaite de l’équipe en finale, c’est notre victoire que je vais célébrer de retour en France !
 
François Dadat :
Ce championnat du monde fut ma première réelle expérience à l’international. Je suis très déçu de ma performance même si je sais que cette expérience me sera bénéfique. J’ai eu du mal à rentrer immédiatement dans la compétition, ce qui m’a handicapé pour la suite. En dehors de mes résultats, je suis fier des performances de mes coéquipiers. Ils ont prouvé que le Chanbara français faisait partie de l’élite mondiale.
 
Compte rendu:
 
Jean-Christophe Dannemard
 
Bravo à tous.!
 
Malik Agaoua
Com CDR Chanbara
agence web